J’ai par­ti­ci­pé le 12 mars à une jour­née orga­ni­sée par la FPF et ani­mée par Kyria­kos Kazi­ras (http://www.kaziphoto.com/fr) sur le thème « La pho­to ani­ma­lière, esthé­tisme et modes de prises de vues »/

Mes ver­ba­tims de cette jour­née :

  • Expri­mer ce que j’imagine
  • La dif­fé­rence entre le pho­to­graphe ama­teur et le pho­to­graphe pro­fes­sion­nel, c’est le temps
  • Ima­ger la pho­to et la réa­li­ser. Le pho­to­graphe doit réflé­chir (pen­ser) et réa­li­ser son pro­jet. Il faut mettre en scène avec une his­toire.
  • Il faut creu­ser son sillon et élar­gie ses com­pé­tences.
  • C’est la vision du pho­to­graphe qui s’exprime.
  • Il faut pen­ser les pho­tos en trois dimen­sions (3D). La pro­fon­deur est très impor­tante. Il faut du relief. Il faut don­ner de la pro­fon­deur (tra­vailler sur et avec dif­fé­rents plans).
  • Il ne faut pas faire che­vau­cher les sujets. Ces der­niers doivent être déga­gés.
  • L’œil de visi­teur doit res­ter à l’intérieur de l’image. Le pho­to­graphe doit uti­li­ser les lignes et les dif­fé­rents sujets pour réa­li­ser cela.