…: Gale­ries

Les océans et les mers forment une grande éten­due d’eau qui repré­sente 80% de la sur­face de la pla­nète.  La vie sous-marine peut exis­ter avec ou sans lumière et avec des dif­fé­rences impor­tantes de tem­pé­ra­ture. Les orga­nismes marins contri­buent de manière signi­fi­ca­tive dans le cycle de l’oxygène et sont impli­qués dans la régu­la­tion du cli­mat de la Terre.

Le règne ani­mal est l’un des cinq grands règnes du monde vivant. Plus d’un mil­lion d’animaux ont été décrits. L’organisation interne des ani­maux peut être de com­plexi­té très variable, depuis la colo­nie de cel­lules rela­ti­ve­ment amorphes que forment les éponges, jusqu’aux orga­ni­sa­tions très com­plexes des insectes ou des ani­maux osseux.

Le règne végé­tal est un monde sans jambes ni ailes ; mais il doit à la sou­plesse de ses cel­lules d’être une gigan­tesque indus­trie éco­lo­gique qui trans­forme l’air en pro­duit comes­tible. Le monde végé­tal révèle une éton­nante régu­la­ri­té des formes et à toutes les échelles. Le pho­to­graphe prend le temps de l’observer s’approprier l’esthétisme, les formes géo­mé­triques, la lumière, …

Dans le stu­dio, le pho­to­graphe crée et joue avec la lumière.  Le stu­dio pho­to­gra­phique est un lieu concep­tuel. Le modèle et le pho­to­graphe construisent ensemble une image.  Le stu­dio est un lieu de créa­tion et per­met de cap­ter les émo­tions, les sen­si­bi­li­tés la vie.

D’ici et d’ailleurs

Des pho­to­gra­phies cap­tu­rées lors de balades ou de ren­contres consti­tues cette gale­rie. Au tra­vers de l’œil du pho­to­graphe, elles figent des moments, des ren­contres ou des situa­tions. Une image en appelle une autre pour for­mer un voyage ima­gi­naire. Ce voyage per­met d’aller plus loin que la simple image regardée.

Des pho­to­gra­phies cap­tu­rées lors de balades ou de ren­contres consti­tues cette gale­rie. Au tra­vers de l’œil du pho­to­graphe, elles figent des moments, des ren­contres ou des situa­tions. Une image en appelle une autre pour réa­li­ser une visite de Paris.